samedi 22 février 2014

Ils sont vraiment très, très, forts

Un nouveau film israélien, «Bethléem», est à l'affiche, je me précipite, d'autant que l’œuvre
en question a été largement primée. C'est l'histoire d'un jeune palestinien qui travaille pour les services secrets israéliens et est tiraillé entre sa famille, ses amis, et sa vie d'agent double. Tout au long du film, qui n'est pas mauvais, j'ai eu une bizarre impression de déjà vu. Des scènes de galopade dans les collines arides, les villages palestiniens où Tsahal déboule en crissant des pneus, les jets de pierre, les mères éplorées, les salons vides avec les sièges recouverts de housses en plastique, les kalachnikovs, les barbus rébarbatifs, etc., etc. Tout ça me disait quelque chose. Ce n'est qu'à la toute fin que m'est revenu le souvenir d'un autre film israélien, lui aussi tourné dans les territoires palestiniens, « Omar » avec grosso modo la même histoire et la même fin, tourné, comme « Bethléem » en 2013. Du coup me sont aussi revenus en mémoire deux autres films israéliens jumeaux parlant d'une histoire d'amour gay impossible entre un jeune israélien et un jeune palestinien: « The Bubble » en 2006, et sa copie quasi fidèle « Alata » en 2012. Tous ces films sont soutenus par le « Israël Film Fund ». Ce fonds a permis le tournage et la promotion de très bons films comme « La fanfare » ou «  Danse avec Bachir ». Globalement, il finance des films intéressants dans lesquels les israéliens n'ont pas forcément le beau rôle, ce qui est plutôt courageux pour un fonds dont la finalité est, à n'en pas douter, de promouvoir l'image d’Israël à l'étranger. 
Dans le cas des films jumeaux Omar/Bethléem et The Bubble/Alata, deux explications possibles: soit une négligence des décideurs du fonds qui n'ont pas vu qu'ils finançaient deux fois le même film, soit, ils ont trop bien compris que la répétition est la base de la pédagogie. Complotistes de tout poil, qu'en pensez-vous? 

1 commentaire:

CCcC a dit…

C'est vraiment étrange !!!