dimanche 10 octobre 2010

10/10/10 10:10:10

Il fallait bien que je trouve quelque chose pour effacer rapidement la honte du billet précédent. Le prix Nobel de la paix, comme me l’ont signalé des dizaines de lecteurs et de lectrices attentifs est décerné par un jury norvégien et non suédois. Même si à l’époque d’Alfred Nobel les deux pays n’en faisaient qu’un c’est quand même un détail qui compte. L’autre détail étant, bien sûr, que la Norvège ne fait pas partie de la Communauté Européenne, à l’exception d’Eva Joly.
Je me suis fait la réflexion – intéressante – en regardant un reportage sur Eva Joly que cette dame doit beaucoup, en termes de reconnaissance médiatique, à ses lunettes rouges, et que cela a ses bons et ses moins bons côtés. D’un côté, elle devra porter des lunettes rouges jusqu’à la fin de ses jours si elle veut éviter qu’on ne la confonde avec la dame du tabac-PMU d’en bas. D’un autre côté, dès qu’elle change de couleur de lunettes, elle passe totalement inaperçue et peut tranquillement aller faire son tiercé au tabac-PMU d’en bas sans être dérangée par des fâcheux. Evidemment, depuis que je me suis fait ces réflexions, j’ai trouvé des tas de photos d’Eva Joly avec des lunettes noires, mais cela n’enlève rien à la profondeur de l’idée.
Tout celà m’approche tout doucement de l’objet de ce billet, à savoir l’heure fatidique à laquelle je voudrais le poster : 1o heures 10 minutes et 10 secondes en ce 10/10/10. Il n’est encore que 09 :48 :24 en ce dimanche matin ensoleillé du 10/10/10, mais je crois que je vais arrêter là ces profondes réflexions.
Comme on dit en Finlande, à chaque jour suffit sa peine, poil au renne.

1 commentaire:

Breizhbreizhgalettesaucisse a dit…

Bien dit!
Norvégienne mais défenseuse de l'UE? ou non?