dimanche 6 avril 2008

Basta, Ingrid

Le battage médiatique autour d’Ingrid Betancourt est insupportable. Evidemment, son drame personnel est épouvantable, comme l’est celui des près de 800 autres prisonniers des FARC. Evidemment qu’il faut essayer de les sauver, mais que vient faire la France dans cette situation inextricable qui dure depuis 40 ans ?
Cette affaire est une occasion idéale pour Sarkozy de réaliser ses rêves infantiles d’héroïsme. Il aurait tellement aimé vivre sous l’Occupation et être un super résistant qui sauve plein de juifs! Oh oui, il aurait été super bien, bousillant tous les méchants et sauvant les gentils. Ou alors (comme Charlton Heston a juste abandonné le rôle), Moise guidant les Hébreux hors d’Egypte, ça, ça aurait été bien, avec musique tonitruante, foule en liesse, kleenex à gogo, et tout.
Ingrid Betancourt est aussi pour lui et ses services de Communication un moyen d’occuper les médias avec autre chose que les sujets importants pour la France sur lesquels il ne brille pas. C’est une aubaine pour les experts et spécialistes de tout poil de pérorer sur les radios et télés, de vendre des bouquins et des articles, alors qu’ils n’ont rigoureusement aucune information précise sur la situation et rien à nous apprendre.
A qui veut-on faire croire que défiler dans les rues de Paris va aider à quelque chose? On va simplement convaincre encore plus les FARC qu’ils ont avec Ingrid Betancourt, et d’autres otages demain, une carte maîtresse dont ils seraient fous de se séparer. Ce sont des spécialistes de la demande de rançon, ils voient les enchères monter, ça n’est pas pour leur déplaire.
Pour des raisons de politique intérieure française, on va légitimer un groupe de criminels de droit commun ? Que se passera t’il après que le sort d’Ingrid Betancourt sera réglé par des concessions plus ou moins avouables? Qui gèrera les conséquences des arrangements trouvés pour régler son cas individuel ? La France ? Sarkozy ? Certainement pas. Le battage autour d’une seule personne, sous prétexte qu’elle est française, est totalement indécent quand des millions de gens, partout dans le monde, et à commencer par les prisons françaises, vivent des situations au moins aussi inhumaines. Que l’on proteste pour tous les otages, que l’on défende les droits de l’homme, qu’Amnesty International se batte pour des disparus, pour des prisonniers obscurs et oubliés, ça c’est un combat indispensable. On attend Sarkozy et Kouchner là-dessus. Le cirque médiatique autour d’Ingrid Betancourt n’existe que pour que parce qu’il sert les intérêts des politiciens français et des vendeurs de magazines. Ingrid Betancourt doit savoir qu’elle n’est pas oubliée, c’est très, très bien, et c’est fait, merci.
Pour la sortir de son enfer, il y a des services diplomatiques, il y a des services secrets dont le métier est de régler ces questions avec les colombiens qui savent mieux que nous ce qui est bon pour eux, aujourd’hui et surtout demain. Préparons le retour d'Ingrid Betancourt discrètement, OK, mais surtout, passons à autre chose.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Bravo! moi j'attends un coup de gueule sur les JO maintenant ..... +

Olivier Autissier a dit…

Je suis 100 % d'accord avec toi !

sameplayer a dit…

@ Anonyme: JO de MEEERDEE !!
@ Anonyme et Olivier Autissier: je vois que je ne suis pas la seule personne sans coeur dans la bolgosphère, merci.