dimanche 30 mai 2010

Toutes les vérités sont-elles bonnes à dire? Vous avez 2 heures

Il y a quelques semaines, je me suis rendu compte que j’entendais, le soir en me couchant, un souffle assez intense dans mon oreille gauche, qui suivait le rythme des battements du cœur, mais faisait un bruit différent de celui que l’on perçoit lorsqu’on entend son propre cœur, ça soufflait vraiment (tchouf-tchouf, tchouf-tchouf, voyez?). Il m’est arrivé dans la journée, lorsque l’intensité sonore ambiante baissait d’entendre à nouveau ces funestes acouphènes pulsatiles (oui ça s’appelle comme ça). Angoisse. Je n’ai pas trouvé de cause évidente, pas de lien avec l’effort, ni avec des montées de tension artérielle. Non, ça survenait de temps à autre et je le percevais quand le silence se faisait, ce qui est assez rare dans la vie moderne que l’on mène. Bien sûr, j’ai diagnostiqué de suite les signes avant-coureurs d’un anévrysme sur le point de lâcher, ou bien d’une tumeur au cerveau sans doute bien avancée. Faisant intervenir les plus hautes autorités médicales familiales, j’ai eu droit illico presto à une consultation avec un ORL bougon « Oui, bien sûr, on vient voir l’ORL parce que c’est l’oreille, mais c’est vasculaire, forcément ». Le bougon m’a tout de même prescrit un doppler des carotides (normal) et une IRM. J’ai bien aimé l’expérience de l’IRM. On est d’abord interrogé pour savoir si on n’a pas, mais alors pas du tout, de métal sur soi, comme un barbu prêt à monter dans un avion (« vous êtes bien sûr, même pas une petite broche, des agrafes, des stents dans les coronaires, rien de rien ?»). Pour plus de sûreté, on a quand même droit au détecteur de métal, histoire de bien faire comprendre que « l’appareil là, il s’agirait pas qu’un sagouin dans votre genre nous le bousille. Me fais-je bien comprendre ? Hein ? ». On se retrouve allongé en peignoir dans un tunnel de science-fiction, dans un engin qui fait pleins de bruits, genre tam-tam, mitraillette, ou machine à écrire, ça dépend des fois. Une voix indique « séance de 2 minutes, ne BOUGEZ pas » puis « séance de 4 minutes 30, ne BOUGEZ pas ». De toutes façon, pas moyen de bouger dans ce sarcophage. Les sons métalliques se répondent, passent de gauche à droite, vont crescendo en faisant un boucan d’enfer malgré les bouchons mis dans les oreilles, ou disparaissent sur la pointe de pieds, c’est assez rigolo. Ce qui l’est moins c’est le petit miroir qui permet de voir les silhouettes opérateurs derrière la vitre. C’est censé rassurer, ça donne plutôt à s’interroger. « Mais qu’est-ce qu’ils font à regarder l’écran là ? Ca y est ils ont trouvée la tumeur, c’est sûr, je le sentais», « c’est qui celle-là avec son bandeau sur la tête, qu’est-ce qu’elle vient faire dans MON IRM ? », « tiens y’a plus personne qui passe, ils sont partis où? oh hé, personne n’a l’air de regarder les écrans, là? ».
Chose amusante, depuis que l’ORL bougon m’a extirpé des oreilles tout plein de cérumen répugnant et bien tassé, les acouphènes pulsatiles ne sont plus revenues... Se pourrait-il que les pulsations que j’entendais fussent liées à un effet de résonance dans le conduit auditif? Des cochonneries dans les oreilles, c’est moins glorieux qu’une cochonnerie dans le cerveau. De quoi je vais avoir l’air, moi ? J’attends avec impatience les résultats de l’IRM.

4 commentaires:

Breizhbreizhgalettesaucisse a dit…

SI je comprends bien il y a fallu un IRM pour voir que tes oreilles étaient cracra??? Note bien, ce n'est pas la première fois... tu aurais pu t'en douter! Tu creuses le trou de la sécu!!!

dolkorun a dit…

J'ai fait un IRM une fois dans ma vie, je n'en ferai pas un deuxième. Au stéthoscope, ils me la diagnostiqueront, la tumeur au cerveau !

sameplayer a dit…

@ BBGS: tu aurais préféré que j'ai une horreur, c'est ça ? Tu es un MONSTRE, et je ne te parle plus
@ dolkorun: c'est amusant que tu dises celà, car pas un confrère n'a pensé à poser son stéthoscope sur mon coeur ou mes carotides, pour voir si par hasard, il n'y aurait pas un souffle audible. je l'avais déjà fait, mais ils ne le savaient pas. Bravo la Sécu.

jbsbejm1 a dit…

la haute autorité medicale familiale est morte...de rire. un bon sonotone la prochaine fois et ça ira mieux. Je te rassure, j'avais aussi fait une IRM du tronci (pour un protocole de recherche ou j'étais un vague cobaye), et j'avais trouvé ça très angoissant, notament quand tout le monde regardait (ou cherchait?) mon cerveau sur l'ecran...
PS : tronci=citron