mercredi 3 novembre 2010

Hereafter, by Clint Eastwood

Voilà que je peux briller, pour une fois, en parlant d’un film que personne, ou presque, n’a vu. « Hereafter » de Clint Eastwood.
Clint Eastwood n’a fait aucun mauvais film. Celui-là n’échappe pas à la règle. A l’affiche, Cécile de France et Matt Damon. Une histoire très prenante, que je ne raconterai pas ici, concernant l’au-delà (zi hereafter in English) et des gens qui y ont fait un tout petit tour. Surprise, le film commence en français, avec des sous-titres anglais, énorme innovation pour un film américain. On s’attend donc à voir la foule quitter la salle en embarquant ses pop-corns et ses seaux de breuvage. Eh bien, non, le jour où je l’ai vu, tout le monde est resté (pour voir Matt Damon, je crois bien). Là où on est moins surpris c’est que les français ont tous la tête de quelqu’un fraichement sorti du lit, la mine chiffonnée, l’air hagard, histoire de suggérer que nous sommes un peuple romantique/intellectuel/torturé/hyper intéressant/pas très propre sur lui.
Alors, me direz-vous, on va le voir ou pas ? Je dirais oui, à voir, même si ce n’est pas le meilleur Clint Eastwood. A voir pour quelques scènes d’anthologie, un film fantastique qui n’exagère pas dans les effets spéciaux et un scénario vraiment original. Les points faibles? Vous les trouverez tous seuls :-) Sortie en France en janvier 2011. Encore une critique en exclusivité nationale sur Sameplayer (Where else ?)

1 commentaire:

Breizhbreizhgalettesaucisse a dit…

Pourquoi ne le dis-tu pas? Une tête de gréviste ou de futur manifestant! De feignant quoi!