mercredi 10 mars 2010

Ca commence à bien faire

Je ne sais pas comment j’ai raté ça, le week-end dernier, la déclaration de not’bon Président au salon de l’Agriculture « l’environnement, "ça commence à bien faire" ». Pour faire populo, pour ne pas dire péquenot, c’est bien trouvé.
J’aime bien ce mot, péquenot, ça fait longtemps que je voulais l’utiliser, mais il fallait trouver une occasion propice pour ne pas me faire soupçonner de parisianisme. Le Trésor de la Langue Française Informatisée (que les non-pecs connaissent comme le TLIF), semble perplexe sur l’origine du mot, et même sur son orthographe : péquenaud, péquenot, pecnot, parfois abrévié en « pec ».
Après avoir gagné en 2007 avec les voix du Front National, not’bon Président et ses communicants cherchent un nouveau cœur de cible, encore disponible. Pour séduire le péquenot, les idées ne manquent pas : « la planète, ça commence à bien faire », « les génocides, ça commence à bien faire », « les bonnes femmes, ça commence à bien faire », « les enfants battus, ça commence à bien faire ». Ca fleure bon le bistrot du coin, la vinasse et la bouse. Une certaine idée de la France, une vraie idée de parisien.

1 commentaire:

Breizhbreizhgalettesaucisse a dit…

Sarko, ça commence à bien faire!