jeudi 25 mars 2010

Le Grand Timonier

J’avais cru mal entendre, je suis allé vérifier. J’avais cru entendre Sarkozy dire, lors de son discours en hommage au policier tué par l’ETA que s’attaquer à un fonctionnaire c’est s’attaquer à la République. Je me suis dit, c’est pas possible, c’est trop gros, il n’a pas pu dire un truc pareil. Eh bien, si. Je viens d’aller vérifier, dans cette véritable joaillerie qu’est l’Elyséethèque, il a bien dit :
« Que les choses soient claires, quiconque porte atteinte à un policier, à un gendarme, à un fonctionnaire, par l’insulte ou par le geste, porte atteinte à la République elle-même. Face à ces agressions, nous appliquerons la tolérance zéro. Leurs auteurs devront systématiquement en répondre devant la justice ». Les non-fonctionnaires apprécieront. On ne sait pas si on doit rire ou pleurer devant un tel niveau de démagogie. Y a-t-il un seul français, fonctionnaire ou pas, pour croire ces balivernes ? Mais qui l'a renseigné sur le QI des français ?

2 commentaires:

Breizhbreizhgalettesaucisse a dit…

Il a même dit que la peine serait plus lourde comme si la vie d'un fonctionnaire valait plus qu'un autre!

Anonyme a dit…

Il a même dit: travailler plus pour gagner plus, c dire, rien ne l'arrête.